Notre sondage ABC + Afin de L’Express et Science et Vie junior le prouve: dans leurs relations avec l’autre sexe, les jeunes d’aujourd’hui seront a la fois patients et prudents, affranchis mais sentimentaux.

Notre sondage ABC + Afin de L’Express et Science et Vie junior le prouve: dans leurs relations avec l’autre sexe, les jeunes d’aujourd’hui seront a la fois patients et prudents, affranchis mais sentimentaux.

Et, comme avec le passe, nos meufs preferent la gentillesse et les garcons, la beaute

Heureux parents d’un adolescent cuvee 2001, rejouissez-vous: malgre son vocabulaire graveleux et sa dexterite a voguer sur le web, la rejeton n’est nullement le detraque sexuel que vous croyez. De meme, le fait que ce fille de 15 annees vienne d’acquerir des bas resille violets et une paire de bottes en vinyle noir n’augure en rien d’une anonyme precocite sexuelle. Meme s’ils ecoutent Skyrock a l’heure des confidences libidineuses, s’ils se repaissent des pages sexologie de leurs magazines preferes, nos ados n’ont moyennement le diable au corps. Au contraire. Patients et https://datingmentor.org/fr/cheekylovers-review/ prudents, affranchis mais sentimentaux: tels se revelent les 13-18 ans au sein d’ leurs reponses au sondage realise par ABC+ Afin de L’Express et Science et Vie junior. En depit d’apparences parfois trompeuses, les jeunes d’aujourd’hui ne semblent pas beaucoup plus presses d’en decoudre avec les trucs en life que leurs aines, interroges i  propos des memes themes en 1992. Si la theorie n’a guere de secret pour eux, ils attendent sagement de devenir «prets», voire amoureux, pour attaquer les chantiers pratiques. Finalement, on est drolement bon quand on a 17 annees.

Notre confiance d’abord Notre preuve? Depuis trente ans, l’age moyen du premier rapport sexuel n’a pratiquement jamais baisse: 84% des 13-14 annees, 68% des 15-16 ans et 51% des 17-18 ans interroges n’ont jamais fait l’amour, chiffres confirmes via l’Institut national d’etudes demographiques, pour qui l’age possible de pallier rapport est de 17 annees et des poussieres. En revanche, l’age en puberte a diminue, passant de 13 ans a 12 ans pour nos meufs. «Un seuil limite a sans doute ete atteint sur un plan du developpement physiologique et psychique de l’enfant, estime le psychanalyste Serge Lesourd. Il n’y a pas de raison que nos adolescents commencent plus tot.» Cela n’empeche pas la moitie d’entre eux de penser que l’age ideal Afin de passer a l’acte se situe un poil plus tot, vers 15-16 ans. «La toute premiere fois, c’est plus important pour une meuf que pour un gars, analyse Clement, 16 ans. A partir de 15 ans, si une occasion se presente, un mec n’hesite nullement un moment. Tandis que pour une fille, c’est comme un jardin secret qu’elle n’a jamais ouvert a personne: elle n’y fera gui?re entrer chacun.» Ce grand echalas en survetement ne garde pourtant gui?re un souvenir emu de son depucelage: «C’etait un peu nul, vraisemblablement parce que je n’etais pas amoureux.»

Plus chanceux, 47% des jeunes estiment que leur toute premiere fois semble s’i?tre plus passee qu’ils ne le prevoyaient.

Plus du tiers ont attendu d’etre avec leur mari depuis bien trois mois Afin de franchir le nullement. 59% l’ont fera parce qu’ils etaient amoureux (surtout les meufs, 7 sur 10), et 57% parce qu’ils avaient confiance. C’est meme le cas de 3 meufs sur 4: pour la majorite d’entre elles, «la recherche d’une confiance est une exigence centrale, un prealable a J’ai sexualite», insiste le sociologue Hugues Lagrange (Les Adolescents, le sexe, l’amour, Syros). Anxieuses, 42% des filles reconnaissent discuter entre elles de leurs «inquietudes»: peur du sida, de tomber enceinte, de ne pas connaitre s’y prendre, d’etre ridicule. Madeleine et Aurore, 15 annees, «flippent gravement». Pour se debarrasser du probleme, ces deux lyceennes au look de premieres de la classe preferent repousser nos choses du sexe a apri?s, au moins «apres les etudes». Elles ne savent pas tres bien et cela serait l’ideal Afin de elles: «Un mec qui ne l’a pas fait, comme ca, quand on reste maladroite, il ne s’en rendra gui?re compte. Ou alors un mec qui sait s’y prendre, pour eviter la catastrophe totale.» En tout cas, elles paraissent drolement mefiantes: «J’aurais trop peur qu’il aille raconter a ses copains que j’embrasse en gali?re, que j’ai mauvaise haleine ou que j’suis mal foutue!»