Musique, mode, deco. L’esprit disco, meilleur allie pour reenchanter des annees 2020

Musique, mode, deco. L’esprit disco, meilleur allie pour reenchanter des annees 2020

DISCO NEVER DIES Nee au sein des annees 1970, votre musique traverse les epoques et s’acclimate plutot bien a Notre periode post

  • Ce vendredi signe le grand retour de Diana Ross et ABBA, deux come-back qui evoquent les annees 1970 et J’ai grande epoque du disco.
  • Une musique qui s’invite forcement par petites touches ici ou la, du cote une chanson francaise, la mode ou des boites de nuit.
  • Le disco est de renvoi. Mais etait-il vraiment parti ?

Deux legendes de la musique font leur grand retour ce vendredi : Diana Ross avec Thank you, son premier album depuis vingt annees, ainsi, Voyage, du groupe ABBA, quarante annees apres sa separation.

Ces come-back evoquent vraiment nos scintillantes annees 1970 (avec nostalgie ou non) et la grande periode disco. Un registre musical synonyme de fete, de paillettes, de pattes d’eph, de danse endiablee, de transe concernant le dancefloor, de lacher-prise… La panoplie parfaite pour se vider la tronche et un cocktail dont on a beaucoup besoin en ce moment.

Et ca tombe bien car le disco est de nouveau de renvoi (eh oui, encore !). Son esprit et le desir de vivre qu’il represente s’invitent toujours par petites touches ici ou la. En musique, dans les paroles de Juliette Armanet ou les clips de Clara Luciani. Dans la mode, chez Fendi lors une derniere fashion week-end de Milan, avec un defile haut en couleur, exuberant et glamour. Women’s Choice pour rencontres en ligne Dans la deco, aussi, via la tendance de « la boule a facettes domestiquee » remarquee le mois dernier par le Vogue americain. Le disco est de renvoi. Mais etait-il vraiment parti ?

De Chic a Juliette Armanet

Heritiere en soul ainsi que la funk, la musique disco nait en annees 1970 et connait ses heures de gloire avec des artistes comme Chic, Donna Summer ou Gloria Gaynor. En Europe, elle se developpe en parallele dans une version plus electronique avec l’Italien Giorgio Moroder ou le Francais Cerrone. A l’epoque, tout un chacun s’y met, les Rolling Stones tel Sheila, Dalida ou Claude Francois. Elle disparait avec la fin de la decennie, puis reapparait, des annees apri?s, sous de nouvelles formes, telles que la new wave, avant d’etre embrassee avec Madonna. « Notre disco s’est infiltree absolument partout, note David Blot, coauteur une bande dessinee concernant l’histoire des musiques electroniques Le Chant d’la Machine (Editions Allia) et animateur a Radio Nova. Le influence fut permanente meme si les mecs n’utilisaient plus le terme. »

Son ame plane aussi du cote des musiques electroniques des des annees 1990 avec la house, la techno, ainsi, la French Touch. « Si cette dernii?re n’avait gui?re existe, Daft Punk ne serait jamais la meme chose ! », pointe David Blot. Notre groupe s’en empare de ses premiers titres jusqu’au dernier album Random Access Memories, ou furent conviees, en 2013, des figures majeures comme Nile Rodgers ou Giorgio Moroder. Notre pop baigne aussi au sein d’ un impact disco : Lady Gaga, Doja Cat ou Dua Lipa l’ont prouve recemment.

Meme la nouvelle generation une chanson francaise s’y met ! Mi-septembre, Juliette Armanet faisait un retour fracassant avec 1 titre aussi festif que melancolique intitule Le dernier jour du disco. « j’ai envie le passer sur ta peau, a rougir comme votre coquelicot/Le dernier jour du disco, j’ai envie l’entendre en stereo et te penser qu’il n’y a rien Sans compter que beau », y entonne-t-elle avec fougue. Juchee via des talons compenses et vetue d’un pantalon pattes d’eph pailletees, la chanteuse livre dans le clip une danse enflammee.

Une fureur de vivre que l’on retrouvait plusieurs mois plus tot dans la chanson Respire encore de Clara Luciani, ou l’artiste exhortait : « il convient qu’ca bouge, on doit qu’ca tremble, il convient qu’ca transpire encore ! »

Un groove intemporel

Ces 2 tubes l’ensemble de frais evoquent le disco, ses melodies entrainantes, effrenees, le esprit jouissif et liberateur. Preuve qu’il s’agit d’une musique increvable ? Plutot intemporelle, tentaculaire et particulierement influente. « Personne n’a vraiment relance le genre. J’imagine qu’aucun groupe n’a ete a proprement parler disco apres l’epoque disco, mais elle est partout quand aussi », commente David Blot.

« On n’enterre gui?re le disco. C’est limite legerement vital dans la musique, estime Afin de sa part Juliette Armanet aupres de 20 Minutes. Toutes les decennies musicales ont recupere cette categorie parce que c’est aussi assez savant musicalement. Contrairement a votre que l’on croit, ce n’est pas aussi facile que ca d’arriver a Realiser danser les gens. » Elle ajoute : « On a besoin de repasser par la pour retrouver cette science tellement particuliere des arrangements. Et surtout le besoin de danse, de ce groove-la, tres chaleureux, tres rond, il fait du bien a l’ame ! »

L’esprit disco n’a pas davantage fini d’investir les boites de nuit. Logique puisque des dancefloors seront sa raison d’etre. Le club Pamela a ouvert ses portes mi-octobre dans la rive gauche a Paris, avec, Afin de l’occasion, Cerrone en guest de marque. Fonde via Pierre Delabasserue et Adam Spielman, le nouveau lieu se veut « accueillant, avec une identite tres seventies mais de nombreux modernite ». Invoquant les mythiques Studio 54 ou Paradise Garage, 2 anciennes institutions d’une fete new-yorkaise, sa deco et sa programmation rappellent des annees 1970. « On ne fait pas un club 100 % disco au sens propre du terme, on inscrit plutot la direction artistique [geree avec Joe Lewandowski] dans une identite disco house avec des racines tres groovy, black music, soul et funk », nous explique-t-on. Un cocktail savamment orchestre avec les labels de musique electro Roche Musique ou Madman Regent, qui « defend le disco et le groove avec ferveur depuis 2014 », comme l’explique son site.